Comment faire le bon choix entre une location meublée ou non meublée ?

Vous vous installez prochainement dans une nouvelle ville suite à une mutation ou pour vous rapprocher de votre lieu d’études et/ou de travail et vous vous questionnez sur le type de logement, meublé ou non meublé, que vous souhaitez investir ?

Avant de vous lancer et afin de prendre une décision éclairée en fonction de vos besoins, il est important de comprendre les différences et les modalités relatives à chaque type de location.

InSitu Relocation dresse pour vous un état des lieux pour guider dans votre relocation…

Les différences entre une location meublée et non meublée

Un logement meublé, comme son nom l’indique est un logement comprenant tout le mobilier et le nécessaire pour une installation immédiate dans les lieux. Par là, il faut entendre l’équipement de base pour pouvoir dormir, cuisiner, conserver  votre nourriture et entretenir les lieux.

Le minimum légal pour que le logement que vous louez soit considéré comme meublé prévoit :

  • la literie avec couette ou couverture
  • des volets ou des rideaux occultants dans la chambre à coucher
  • des plaques de cuisson, un four ou four à micro-ondes
  • un réfrigérateur avec compartiment à congélation et/ou un congélateur
  • de la vaisselle et des ustensiles de cuisine en nombre suffisant pour le nombre d’occupants prévus
  • une table et des chaises (ou autre meuble vous permettant de vous assoir)
  • des étagères de rangement
  • des luminaires
  • du matériel d’entretien ménager adapté (aspirateur s’il y a de la moquette, balai et serpillière pour du carrelage …)

Il s’agit là des obligations imposées par la loi au propriétaire pour considérer le logement comme meublé

Bien sûr, cette liste n’est pas exhaustive et les équipements et meubles peuvent l’allonger selon les propriétaires. De nombreuses locations se cantonnent donc à cette liste, d’autres vont bien plus loin en proposant des prestations où le locataire « n’a qu’à poser ses valises » et peuvent fournir l’électroménager, la télévision ou encore le matériel HIFI, la connexion internet, la domotique et tous ce qu’un architecte d’intérieur ou décorateur peut imaginer pour rendre un habitat agréable.

Dans le cas où il manque ne serait-ce qu’un seul des éléments obligatoires listés précédemment, nous parlons alors de location non meublée ou de location nue. Là encore, comme son nom l’indique, une location non meublée est un logement loué à l’état brut, sans les équipement ou les prestations présents dans le meublé.

En plus de ces aspects matériels, la principale différence de ces deux types de location réside dans la durée des baux et les modalités de résiliation.

Combien de temps mon bail peut-il durer ?

En tant que futur locataire, l’une des principales caractéristiques que vous devrez prendre en compte est la durée possible de votre bail, qu’il soit renouvelable ou non. En effet, selon que votre projet de déménagement soit sur le court ou long terme, vous ne vous orienterez certainement pas vers le même type de contrat de location.

Pour les logements meublés, la durée de votre bail sera d’une durée d’un an avec tacite reconduction. Cependant, le propriétaire peut changer les termes du contrat ou y mettre un terme avec un préavis de 3 mois précédant la fin du bail. Pour les étudiants, la durée du bail tombe à 9 mois sans reconduction automatique.

Les délais de préavis restent réciproquement les mêmes si c’est vous qui décidez de quitter les lieux.

Concernant le dépôt de garantie, le bailleur est en droit de vous demander jusqu’à 2 mois de loyer hors charges pour couvrir les éventuelles dégradation du logement et du mobilier qui ne seraient pas dues à l’usure résultant d’une utilisation normale.

Au sujet des locations nues, le bailleur pourra vous demander un dépôt de garantie équivalent à un mois de loyer hors charges. La durée de votre contrat de location passe à 3 ans avec reconduction tacite et sa résiliation doit être notifiée 3 mois à l’avance si elle vient de vous, contre 6 mois si elle vient du propriétaire.

Bon à savoir, en France le cadre légal est du côté du locataire ainsi votre propriétaire ne peut utiliser cette procédure que si se présente l’une des situations suivantes :

  • Il décide de vendre le logement. Lors de cette occurrence, sachez que vous avez la priorité sur les autres candidats pour un potentiel achat (ce qui n’est pas le cas pour un meublé). Selon votre situation, cela peut s’avérer être un avantage non négligeable.
  • Il ou un proche parent s’installe dans la propriété et en fait sa résidence principale
  • En cas de motif légitime et sérieux. Par-là, nous trouverons les impayés ou les retards de loyer répétés, les troubles du voisinage attestés, la transformation du logement sans autorisation ou encore la non-occupation du logement comme résidence principale entre autres exemples.

Il est à noter que si votre commune d’accueil est située en zone tendue (zone d’urbanisation continue de plus de 50 000 habitants et où la demande de logements dépasse l’offre).  qu’il s’agisse d’un logement meublé ou non, votre préavis de déménagement ne sera plus que d’un mois et votre loyer sera soumis à l’encadrement des loyers. 

Les loyers étant, par ailleurs, un critère de différence majeure entre ces deux types de baux.

Cliquez ici pour savoir si un logement est situé en zone tendue – Zonage – service-public.fr  

Combien devrais-je payer de loyer ?

Votre propriétaire est libre de fixer le montant du loyer qu’il veut, sauf si vous vous trouvez dans une zone tendue. Auquel cas, votre bailleur est, comme évoqué précédemment, soumis à l’encadrement des loyers et ne peut exiger un loyer supérieur à un montant maximum (différent selon les zones).

Ceci étant, si vous optez pour une location meublée, vous apprécierez une différence de loyer allant de 10 à 20% de plus par rapport à une location nue. Cette différence s’explique par l’investissement réalisé pour meubler et équiper le bien.

Cependant, il faut prendre en compte le marché locatif de votre nouvelle région ou commune de résidence, c’est à dire le nombre de biens disponibles ainsi que le montant des loyers

 Comment analyser le marché locatif ?

Si votre cœur balance vers une location meublée, que vous recherchez un logement immédiatement équipé, il vous sera important de connaître les difficultés que vous pouvez rencontrer, notamment concernant l’offre.

En effet, le marché de la location meublée, bien que représentant en 2020, 45% du marché locatif privé en France, se concentre surtout dans les grandes villes (Paris, Lyon, Montpellier, Toulouse, Lille ou encore Nantes) et plus on s’en éloigne les offres se font rares. Et cela peut s’avérer un véritable défi dans une petite ville ou à la campagne.

Aussi, on note qu’au cours de la même année, il fallait dépenser en moyenne 637€ par mois charges comprises pour se loger dans un meublé dont la surface moyenne est de 32m² contre 55m² pour un logement vide. Ces disparités se reflètent aussi au niveau de la localisation du logement, les  loyers pouvant être jusqu’à 3 fois plus cher à Paris et 2 fois plus cher en Île-de-France comparé à la province.

Ce dont il faut tenir compte également c’est que la plupart des meublés sont de petites surfaces avec à peu près 60% de studios contre 8% de maisons.

Par conséquent, si vous ne parvenez pas à trouver une propriété meublée correspondant à vos besoins, vous devrez peut-être envisager de louer un logement non meublé que vous devrez équiper intégralement. Si vous avez déjà vos meubles et que vous pouvez les acheminer facilement cela peut ne pas être un réel problème, sinon vos frais d’installation risquent d’être fortement  revus à la hausse.

Alors si vous souhaitez conserver une certaine mobilité et flexibilité, la location d’un meublé peut être plus intéressante pour vous car cela vous évite d’investir dans du mobilier lourd, coûteux et difficilement transportable de ville en ville, au gré de vos nombreux déménagements et installations. Sans oublier de mentionner le délai de préavis d’un mois seulement qui vous donne l’opportunité de quitter les lieux presque du jour au lendemain à moindre frais.

Et si votre projet d’installation est sur du long terme, la location non meublée semble la plus avantageuse. Vos dépenses de départ pour équiper les lieux seront plus importantes mais rapidement amorties, en moyenne bien avant la fin de votre bail initial de 3 ans.

Et puis, vivre entouré d’affaires qui vous appartiennent, que vous avez choisi  et qui correspondent à votre goût, permet de prendre possession des lieux et d’avoir la sensation  d’être vraiment chez soi.

Nous espérons que ces informations vous permettront d’identifier plus aisément le type de location le mieux approprié à votre projet, vos besoins et vos moyens.

Aussi, si vous estimez nécessaire d’être guidé, accompagné pour garder l’esprit tranquille, nos équipes sont présentes tout au long de votre installation : de la recherche de logement temporaire ou définitif auprès des bailleurs privés, bailleurs sociaux ou des professionnels de l’immobilier, à la remise des clés partout en France et dans les DOM-COM. 

InSitu Relocation réalise une prise en charge sur mesure de vos besoins dans le cadre d’une relocation et d’un déménagement. L’accompagnement peut donc aller très loin pour vous assurer une parfaite sérénité dans votre mobilité professionnelle.

Partager

Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn
Retour haut de page